Mes conseils pour pratiquer le Qi gong assis

qi gong assis

L’une des choses que j’aime le plus dans le Qi gong est qu’il est accessible à tous.

Et je veux dire TOUT LE MONDE.

Parmi les inscrits dans les cours ou ceux qui suivent mes programmes en ligne : des étudiants qui se servent du Qi gong pour se libérer du stress des examens, des retraités qui ainsi trouvent du soulagement à leurs douleurs, des personnes qui donnent toutes les chances à leur corps pour se débarrasser d’un cancer, des personnes de 30-40 ans qui y trouvent un moyen de ralentir le rythme au sein de leurs semaines frénétiques, etc.

Leur enseigner le Qi gong est une chose ; ce qui est plus important, ce sont les RÉSULTATS.

De nombreux exercices, comme le yoga et le pilates, peuvent être adaptés à une posture assise ou couchée. Et c’est une bonne chose qui profitera à beaucoup de gens.

Mais beaucoup de gens se méprennent avec le Qi gong qui se pratique généralement debout. Ils pensent que s’ils n’ont pas la forme physique, ils n’obtiendront pas de résultats.

Rien ne pourrait être plus éloigné de la vérité. La forme physique est l’aspect le moins important de cet art de guérison étonnant.

Puis-je pratiquer sur une chaise ?

Par exemple, on me demande souvent s’il est possible de pratiquer le Qi gong assis sur une chaise lorsqu’on est dans l’incapacité de le pratiquer debout. Ce qu’on me demande vraiment, c’est si on peut OBTENIR DES RÉSULTATS en s’exerçant sur une chaise.

Bien sûr que oui !

Vous devriez adapter les différentes postures à votre propre corps DE TOUTE MANIÈRE, chaise ou non. Si vous voulez profiter des bienfaits curatifs du Qi gong, il est essentiel d’être à l’aise. Un mouvement qu’il soit réalisé tout petit ou très large aura strictement le même effet. C’est l’intention qui compte. L’intention de faire circuler l’énergie dans telle ou telle partie du corps.

Cette approche est à l’opposé de l’approche typique « no pain, no gain » (pas de douleur, pas de résultat) dans la pensée occidentale.

Avec le Qi gong, la devise est : « Pas de douleur, pas de douleur ! » 😊

Je dis aux personnes qui suivent mes cours qu’ils sont libres de massacrer la forme physique des exercices que je leur enseigne. Elles ont besoin de ce rappel parce que nous venons d’une culture qui considère l’aspect corporel comme primordial.

Dans le Qi gong, la physicalité n’est PAS primordiale.

Votre respiration, votre attention, votre capacité à vous détendre, votre plaisir de l’expérience – ces choses sont de loin plus importantes que de rendre la forme parfaite.

Si vous souffrez de maux de dos chroniques et que vous vous forcez à vous lever pour faire votre Qi gong, et si par conséquent vous grimacez de douleur toutes les 30 secondes, vous ne pourrez pas détendre votre corps ou votre esprit.

Et si vous ne pouvez pas détendre votre corps et votre esprit, vous ne pouvez pas faire de Qi gong. Pas du ’’vrai’’ Qi gong du moins.

Faites-vous du vrai Qi gong ?

Par « vrai » Qi gong, j’entends le Qi gong qui est pratiqué comme un art interne.

Qu’est-ce qu’un art interne ?

Avec un art interne, les choses importantes se produisent à l’intérieur, pas à l’extérieur. C’est similaire à la méditation assise en ce sens que la posture physique est moins importante que ce que vous faites avec votre esprit.

Avec le Qi gong, nous harmonisons l’esprit, la respiration et le corps. Si vous souffrez, vous ne pourrez harmoniser aucune de ces choses.

Si votre esprit est toujours centré sur la forme de l’exercice, il y a de fortes chances que vous n’approfondissiez pas suffisamment le Qi gong. Et cela signifie que vous n’obtenez pas les résultats que vous méritez.

Quand s’asseoir ?

Si votre séance de Qi gong vous fait souffrir debout, alors il n’y a pas de question à se poser. Vous pouvez et devrez faire votre Qi gong assis.

Certains d’entre vous devront pratiquer temporairement le Qi gong sur une chaise pour différentes raisons. Par exemple :

Vous vous êtes foulé la cheville

Vous vous remettez d’une maladie grave

Vous venez de subir une opération

Vous êtes trop fatigué pour rester debout

Vous avez un mal de dos aigu

Dans les exemples ci-dessus, faire votre Qi gong sur une chaise ou une posture assise accélérera le processus de guérison.

Mais je veux rester en mouvement !

Malheureusement, je vois souvent un autre problème : l’obstination intraitable.

Si vous êtes déterminé à vous lever le plus tôt possible après votre blessure, votre chirurgie ou tout ce qui vous bloque, tant mieux ! Maintenant, prenez cet enthousiasme, mettez-le en bouteille et conservez-le pour les semaines à venir !

Eviter de se re-blesser

Si vous utilisez une approche « pas de douleur, pas de résultat », vous risquez de vous blesser et de retarder la guérison. J’ai vu des étudiants qui ont dû se faire opérer parce qu’ils avaient déchiré leurs points de suture ou leurs agrafes…

Voici une meilleure alternative : restez debout pour une partie de la session seulement.

Mes conseils :

Essayez des chaises de différentes hauteurs

Essayez avec un ou plusieurs coussins

Utilisez des chaises sans accoudoirs si possible

Essayez un tabouret

Ne vous penchez pas en arrière sur la chaise

Gardez vos pieds à plat sur le sol si possible.

Et souvenez-vous : c’est l’intention qui compte. L’intention de faire circuler l’énergie dans telle ou telle partie du corps. Visualisez votre corps en mouvement suffira à se faire déplacer le Qi là où il l’aurait fait en étant debout !

One comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dites-moi votre problématique santé, je créerai une vidéo pour vous ! Par ici !